Chaussure de trail : tests, avis, comparatifs et guides d’achat 2022 pour bien choisir !

Le trail-running, littéralement « course en sentier », est une discipline sportive qui consiste à courir sur des terrains naturels. Contrairement à la course sur route, elle se pratique sur des chemins de campagne ou de montagne avec une chaussure de trail adaptée à ces surfaces.

C’est un sport en plein essor depuis le début des années 2000-2010. Il compte aujourd’hui des centaines de milliers de pratiquants et de nombreux évènements partout en France et dans le monde.

Coureuse de trail sur une crête

Comme toute activité physique, celle-ci requiert un entrainement et du matériel spécifiques. Sur le papier, l’équipement indispensable n’est pas très conséquent. Néanmoins, sur certaines courses, notamment d’ultra-trail, il peut vite s’étoffer : sac, veste, bâtons, nutrition… Mais fondamentalement, le seul élément quasi indispensable est une bonne paire de chaussures de trail.

Le choix de ces dernières est donc primordial ! En effet, elles doivent tout d’abord protéger vos pieds des éléments durs, coupants ou piquants du terrain. Elles permettent aussi de mieux adhérer, se stabiliser, se propulser… et ainsi limiter le risque de blesser et mettre toutes les chances de son côté pour améliorer ses performances.

Le marché est aujourd’hui très étoffé, avec beaucoup de modèles de marques différentes et il est souvent difficile de s’y retrouver. C’est pourquoi nous proposons sur ce site des tests, avis et comparatifs des meilleures chaussures de trail afin que vous puissiez choisir celles qui vous conviennent le mieux !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans l’espace commentaires en bas de page et nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

Qu’est-ce qu’une chaussure de trail ?

Par définition, une chaussure de trail est une chaussure de course adaptée aux chemins. Contrairement à celles pour la route, elle doit donc apporter globalement plus d’accroche, de maintien et de protection.

En effet, lorsque vous allez courir en sentiers, vous allez potentiellement évoluer sur des cailloux, de la boue, des montées et des descentes… Il vous faudra donc une semelle avec des petits crampons pour bien adhérer au sol et ne pas glisser.

Coureur avec des chaussures de trail Salomon

Ces terrains étant irréguliers, vous aurez aussi besoin de plus de maintien que sur le bitume. Cela va dépendre de la qualité de votre pied -nous y reviendrons, mais un minimum de stabilité sera nécessaire pour ne pas se tordre la cheville par exemple.

Enfin, selon que le terrain soit très montagneux et technique ou très roulant, vous pourrez rencontrer des gros cailloux ou racines au niveau de vos pieds. Une protection à minima sur l’avant de la semelle, que l’on appelle le pare-pierres, pourra être utile pour protéger vos orteils en cas de choc.

Comment bien choisir sa chaussure de trail ?

Il existe de nombreux critères à prendre en compte pour sélectionner une chaussure de trail adaptée à soi. Chaque individu, coureur et pied est différent, aussi chaque modèle pourra convenir à l’un et pas à l’autre et inversement.

Le confort avant tout

S’il y a un seul critère à respecter, c’est celui du confort ! Une bonne chaussure de trail est avant tout une basket dans laquelle vous sentez bien. Il faut que celle-ci respecte la forme de votre pied, qu’il n’y ait aucun point de pression désagréable et que vous ne vous sentiez pas trop serré tout en étant bien maintenu. Le choix de la pointure est donc primordiale.

Quelle pointure prendre pour votre chaussure de trail ?

En général, les chaussures de running taillent plus petit que les souliers de ville (1 à 2 pointures parfois). Il faut donc veiller à prendre une longueur suffisante pour avoir de la place à l’avant de vos orteils et que ceux-ci puissent bouger et s’étaler librement pour effectuer leur travail de stabilisation et de propulsion naturellement.

Différence de forme entre deux chaussures de course
Source : La Clinique Du Coureur

En pratique, même si ce n’est pas une science exacte, on recommande de mesurer la longueur maximale de ses pieds (du talon à l’extrémité de l’orteil le plus long). Ajoutez à celle-ci au moins un demi centimètre.

En effet, il ne faut surtout pas que vos orteils soient en butée à l’avant, car vos pieds vont avoir tendance à gonfler à l’effort surtout s’il fait chaud. Et comme ils peuvent un peu avancer dans les descentes, vous risquez à ce moment-là d’abimer vos ongles voire de les rendre noirs puis de les perdre… Pour les coureurs d’ultra-trails, on recommandera même plus d’un centimètre de marge à l’avant en général car les pieds gonflent d’autant plus sur de très longues durées d’effort.

Basez-vous ensuite sur cette longueur, qui est en général donnée par la taille Japonaise (JP) ou directement la taille en centimètres (CM), pour choisir la bonne pointure de votre chaussure.

Quel est votre besoin ?

Que vous soyez débutant, coureur aguerri, adeptes des courses en montagnes très rapides ou encore ultra-traileur, votre besoin ne sera pas forcément le même.

Il va falloir déterminer en fonction de votre pratique et de votre expérience ce que vous recherchez au niveau de votre chaussure de trail en termes de poids, souplesse, amorti, accroche

Pour ce dernier critère, cela va beaucoup dépendre du type de terrain sur lequel vous évoluez habituellement. Si vous courrez essentiellement sur des chemins secs et roulants, vous n’aurez pas besoin de gros crampons contrairement à si vous allez souvent dans des terrains techniques, boueux, caillouteux voire enneigés…

Pour le reste, il existe un indice qui regroupe les principales caractéristiques intrinsèques d’une chaussure de running. Il s’agit de l’indice minimaliste.

L’indice minimaliste d’une chaussure

Cette métrique a été élaborée et mise en avant par La Clinique du Coureur. Cette dernière est une entité créée au Québec par Blaise Dubois en 2008. Elle s’érige aujourd’hui comme l’organisme de formation référence en termes de prévention des blessures en course à pied.

L’indice minimaliste (IM), qui est aussi et en premier lieu valable pour les running de route, est déterminé en fonction de 5 critères propres à la chaussure :

  • La flexibilité : plus la basket va pouvoir se plier facilement de manière longitudinale et transversale, plus son IM sera élevé.
  • Le poids : plus celui-ci est faible et plus l’indice sera important.
  • Le drop : il s’agit de la différence d’épaisseur entre l’arrière et l’avant de la semelle. Là encore, plus il est proche de zéro et plus l’IM est grand.
  • L’épaisseur : moins la semelle est épaisse au niveau du talon et plus l’indice minimaliste est important.
  • Les technologies de stabilité : moins la chaussure comporte de supports de contrôle (anti-pronation…), plus la note de son IM est élevée.
Indice minimaliste de chaussures de route
Illustration de l’indice minimaliste pour différentes chaussures de running.
Source : La Clinique du Coureur

Comment interpréter l’indice minimaliste ?

Nous sommes naturellement faits pour courir ! Aussi, en théorie, nous n’avons pas besoin de chaussures pour se faire. Mais en réalité, dans la très grande majorité nous sommes désadaptés à la course pieds nus. Aussi, il nous faut à minima un peu de protection et d’accroche pour évoluer en courant dans les sentiers.

En théorie toujours, nous avons tout intérêt à le faire avec des chaussures minimalistes. En effet, au regard de ce qui a été énoncé plus haut, celles-ci présentent de nombreux avantages :

  • La légèreté tout d’abord, qui est corrélée à la performance et au plaisir ressenti.
  • La souplesse et le fait d’être près du sol, qui permettent de s’adapter au variations du terrain.
  • Enfin, un renforcement naturel du pied et de toute la biomécanique pour éviter les blessures sur le long-terme.

Mais en réalité, beaucoup de coureurs n’ont pas à l’heure actuelle une structure assez forte pour supporter les contraintes du trail et vont avoir besoin d’une « aide » de la chaussure. Voici un diagramme de La Clinique Du Coureur pour vous aider dans votre choix de running :

Choisir une chaussure de course minimaliste ou maximaliste

Cela reste théorique et très simplifié mais vous donne de bons éléments de réflexion. Vous pouvez par ailleurs retrouver un diagramme beaucoup plus détaillé sur le site de La Clinique Du Coureur.

Y a-t-il une différence entre les chaussures de trail pour homme ou pour femme ?

La plupart, si ce n’est l’ensemble, des modèles développés par les différentes marques sont aujourd’hui mixtes. En revanche, il existe quasiment toujours une version femme et une version homme. Les différences entre les deux vont être :

  • La plage des pointures couvertes, plus petites sur les versions féminines.
  • Un chaussant souvent plus large proportionnellement à la pointure pour les versions masculines.
  • Des couleurs différentes, ce qui est un facteur subjectif.

Gore Tex ou pas Gore Tex ?

Le GORE-TEX est une membrane imperméable et coupe-vent. Elle est largement utilisée pour les textiles comme les vestes de pluie, mais aussi sur certaines chaussures de randonnée ou de trail. Pour nous elle peut se justifier en hiver lorsque l’on s’entraine souvent sur des terrains très humides (boueux, neigeux…) et dans des régions très pluvieuses.

En revanche, nous la déconseillons lorsque vous courez par temps relativement beau et sec et de manière générale. En effet, comme le Gore Tex est imperméable, il est aussi moins respirant qu’un tissu classique. Ainsi, il évacuera moins bien la transpiration et l’humidité de l’intérieur de la chaussure. Cela sera donc moins agréable par temps chaud notamment.

Durée de vie d’une chaussure de trail

Celle-ci va dépendre de nombreux paramètres différents. Le modèle, le type de terrain sur lequel vous pratiquez, votre foulée, votre poids… Par exemple, une chaussure avec une mousse très molle et un mesh très fin, utilisée sur un terrain rocailleux et abrasif, s’usera beaucoup plus vite qu’une autre plus ferme avec laquelle on ne courra que sur des chemins forestiers.

Usure chaussure de trail Scott Supertrac RC

Néanmoins, dans la majorité des cas on peut considérer pouvoir faire entre 700 et 1000 kilomètres avec une même paire. Pour connaitre la distance que vous avez parcourue avec une chaussure, vous pouvez utiliser une application comme Strava qui permet de l’enregistrer. Sinon dites-vous qu’à raison de deux sorties de 10km par semaine, cela équivaut à courir 1000km par an !

Voici quelques indicateurs pour affiner :

  • Si les crampons de la semelle sont très usés et que vous commencez à glisser plus, cela ne veut pas dire que la chaussure est à jeter. Mais dans ce cas il faudra plutôt l’utiliser sur des terrains secs et roulants pour éviter de tomber, voire la finir sur route si le confort est encore bon.
  • Idem si le mesh est un peu déchiré : tant que cela ne vous gêne pas, ce ne sera pas rédhibitoire pour continuer à courir avec.
  • Si vous voyez apparaitre des rides sur le côté de la semelle et que celle-ci est un peu écrasée, cela signifie sans doute qu’elle commence à perdre de ses qualités (amorti, rebond…).
  • Un bon indicateur reste votre ressenti. Ce n’est pas toujours simple de sentir que votre chaussure devient trop usée, car c’est un processus qui se fait progressivement. Mais si vous commencez à sentir le sol un peu trop dur, des douleurs anormales alors que votre entrainement et tous autres paramètres restent inchangés, c’est surement signe qu’il est temps de renouveler vos baskets !

L’idéal si vous courez assez souvent est d’avoir au moins deux paires de chaussures. Elles peuvent être du même modèle, mais achetées à quelques semaines ou mois d’intervalle. Vous allez ainsi alterner entre les deux, ce qui permettra de faire durer chacune un peu plus longtemps. Cela sera primordial si vous vous entrainez régulièrement deux jours d’affilés. Par ailleurs, cela vous permettra de sentir lorsque la plus ancienne devient trop usée par rapport à l’autre.

Comment entretenir ses chaussures de trail ?

De par leur utilisation dans les chemins, les chaussures de trail sont souvent salies par la boue et la poussière. Cela reste purement esthétique et n’affecte en rien leurs qualités. Néanmoins, voici quelques bons conseils pour gérer l’humidité et les odeurs et nettoyer l’extérieur de vos souliers sans les abimer.

  • Après chaque sortie, l’intérieur du chaussant sera rendu humide par la transpiration et le terrain potentiellement mouillé ou les précipitations. Il est important de le faire sécher rapidement pour éviter les moisissures et les odeurs. Pour cela, retirez les semelles de propreté si possible. Si la chaussure est très mouillée, glissez du journal ou des sachets anti-humidité à l’intérieur pendant quelques heures avant de le retirer. Laissez sécher à l’air libre dans une pièce aérée, sèche et relativement chaude.
  • Si vous voulez nettoyer vos baskets, surtout ne les passez pas à la machine à laver ! Cela endommagerait leur structure, leur ferait perdre certaines de leurs qualités et abimerait prématurément les tissus. Si vous n’êtes pas trop tatillon, laissez la boue sécher puis passez un coup de brosse dessus pour l’enlever. Pour un lavage plus complet, vous pouvez les rincer à l’eau froide ou tiède tout en les brossant si besoin.

Les marques

Nous aimons à dire qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise marque. Il y a seulement des produits adaptés à chaque coureur. Plus encore, au sein d’une même marque, certains modèles peuvent vous convenir et d’autres pas du tout !

Il peut néanmoins y avoir des constantes chez un même fabricant qui feront que vous vous trouverez bien dans la plupart de leur chaussants. Mais ce n’est pas parce que l’un de vos proches vous vante les mérites d’une certaine marque que celle-ci sera bonne pour vous…

Les marques de chaussures de trail les plus connues et utilisées sont les suivantes :

  • Salomon
  • Hoka
  • Scott
  • Adidas
  • Asics
  • Nike
  • Brooks
  • Altra
  • Inov-8
  • Evadict (Decathlon)
  • Mizuno
  • New Balance
  • Nnormal

Cette liste n’est pas exhaustive, tout comme le panel des modèles que nous vous présentons sur ce site. Néanmoins nous nous efforçons d’élargir celui-ci pour qu’il soit le plus représentatif du marché.

Le prix

Le prix d’une chaussure de trail est très variable. Il peut aller d’une cinquantaine d’euros pour les modèles les plus basiques, jusqu’à plus de 200€ pour les plus élaborés. En général il faudra compter au moins 120€ voire un peu plus pour un produit de qualité.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Chaussure de trail
Logo